Nos partenaires officiels :

logo CM 68 300dpi.jpg
radiance_logo2019_cmjn.jpg
PLANETE COM.JPG
france_3_bourgogne_franche_comte.jpg
Logo Subway.Vert.png
Mulot & Petitjean Logo.png
Logo+iridologie+cercle.jpg
ATHLETIC GYM.png

Recettes maison - boissons énergisantes

Boisson antioxydant pour 1L d'eau : 

  • 50 g de sirop d'agave  (seulement pour une course supérieure à 1 h),

  • jus de 2 citrons,

  • 1 pincée de sel,

  • 1 cuillère à café d’acérola (vitamine C d'origine naturelle)

Pourquoi du sirop d'agave ?

Le sirop d'agave est un sucrant naturel qui est issu de l’extraction de la sève de cactus. Il est extrêmement riche naturellement en fructose.
 

Le fructose est un sucre (dominant dans les fruits, le miel, le sirop de maïs) à indice glycémique très bas, ce qui veut dire que l'énergie contenue se diffuse plus régulièrement et plus longtemps dans l'organisme (contrairement au "pics" d'énergie suivis du coup de pompe du sucre raffiné). Il est donc intéressant notamment pour les pratiques de sport d'endurance. On peut  remplacer le sirop d'agave par du miel.

Pourquoi du jus de citron ?

L'objectif essentiel visé par le citron est de renforcer la préparation en vitamine C, excellent antioxydant. Sur une longue distance, le stress oxydatif est important, rajoutez une cuillère à café de poudre d'acérola bio.
 

 

Attention aux idées reçues : le pH du citron est, c’est vrai, de 2 environ. Néanmoins, lors de l’absorption du jus de citron, l’acide citrique (acidifiant) est très rapidement éliminé par le poumon en acide carbonique, et il reste dans l’organisme les sels minéraux qui alcalinisent.

Pourquoi la pincée de sel ?

D’après les lois de « l’osmose », l’eau passe toujours du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré. Absorber une pincée de sel va permettre au milieu intracellulaire d’être plus concentré. Ainsi, lorsque vous buvez, l’eau va pouvoir passer dans le milieu intracellulaire et donc hydrater de manière plus efficace vos cellules.

Quelle concentration en sucre ?

Pour une utilisation digestive maximale et sans effets secondaires. Si la boisson est très sucrée, le temps d'ingestion est augmenté et des troubles digestifs peuvent se manifester. Si en revanche elle est peu ou pas sucrée, une bonne partie du liquide ne sera pas absorbée et devra être évacuée par l'urine. Le pratiquant sera alourdi, sa respiration pourra être gênée. Une concentration de 50 g par litre permet d'éviter ces inconvénients tout en apportant une partie du sucre nécessaire au travail musculaire.

 

Toutefois, sur une épreuve de moins d'une heure, il n'est pas opportun de  rajouter du sucre. En effet, les travaux de Lithell sur le glyconéogenèse  montrent que le stock de glycogène peut très largement se refaire sur un créneau de 24 h.

Logo+iridologie+cercle.jpg

Article écrit par Leslie FOSSET - Naturopathe Iridologue à Dijon

Site internet : www.naturopathe-svb.fr