Nos partenaires officiels :

logo CM 68 300dpi.jpg
radiance_logo2019_cmjn.jpg
PLANETE COM.JPG
france_3_bourgogne_franche_comte.jpg
Logo Subway.Vert.png
Mulot & Petitjean Logo.png
Logo+iridologie+cercle.jpg
ATHLETIC GYM.png

Gluten et Performances Sportives

Les produits sans gluten envahissent de plus en plus les rayons de nos différents magasins.

Il est difficile de savoir si ce composé alimentaire est réellement problématique pour notre santé. Est-ce un effet de mode ou une réalité ? Y-a-t-il un impact sur les performances sportives ?

Qu’est-ce que le gluten ?

Le terme « gluten » tient son origine du latin glutinum qui signifie lien, ou colle. C’est l’ensemble des protéines appelé Prolamines que l’on trouve dans certains céréales1 :

  • Sécaline pour le seigle

  • Hordéine dans l’org

  • Avénine dans l’avoine

  • Gliadine dans le blé et l’épeautre

Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Le petit épeautre était cultivé il y a environ 10 000 ans. L’épeautre et les blés modernes sont des variétés qui ont été modifiées par les agronomes-généticiens depuis les années 1960. Ces modifications ont eu des répercussions sur les gènes, particulièrement sur ceux du blé(1).

Gérard Branlard, directeur de recherches à l’INRA (retraité), a développé des travaux sur les facteurs génétiques et environnementaux influençant la composition du grain et la qualité du blé afin de permettre à celui-ci d’être plus « élastique » pour un pain plus aéré.

Il a mis en évidence que les blés actuels contiennent de grosses molécules de blé. Pour être plus précis, les protéines constitutives du gluten se sont reliées entre elles pour atteindre des masses considérables (5 à 15 fois plus importantes que dans les années 1990) avec une augmentation de la force de la protéine de gluten.

 

Anthony Fardet (nutritionniste) précise : « la façon de pétrissage intensif telle qu’elle est réalisée actuellement par les industriels crée des liens plus solides et plus forts entre les protéines de gluten, cela pourrait gêner sa digestion notamment au niveau du haut du tube digestif » (2) . 

 

Le Dr. Seignalet(3) met en avant une augmentation de la zonuline (protéine fabriquée dans la muqueuse intestinale) lors de la consommation de gluten, induisant ainsi une certaine perméabilité intestinale. Cette réaction déclencherait différentes problématiques comme :

  • La malabsorption des nutriments

  • L’inflammation intestinale

  • Les maladies auto-immunes (passage de macro-molécules et bactéries dans la circulation sanguine).

Résultats sur la santé

Depuis 20 ans, les médecins de l’hôpital général du Massachusetts (référence mondiale sur les troubles liés au gluten) voient arriver certains patients qu’ils ont appelés : « hyper sensibles au gluten non coeliaques »

Le Dr Alessio Fasano (chef de service) en liste quelques symptômes :

  • ballonnements,

  • douleurs abdominales,

  • fatigue chronique,

  • manque de concentration,

  • esprit confus,

  • maux de tête

  • urticaire,

  • douleur aux articulations,

  • pertes de cheveux

 

Cette diversité dans les symptômes crée la confusion et le scepticisme chez certains médecins.

Fasano précise qu’aucun être humain ne peut digérer le gluten, même en l’absence de symptômes, à cause de l’association de protéines très particulières le rendant  indigeste (voir articles sur les protéines).

L’un des principaux composés du gluten procède des liaisons peptidiques que nos enzymes sont incapables de « casser » pour permettre une digestion complète.

Attention aux pièges

Les produits « sans gluten », présents dans beaucoup de magasins, restent des aliments transformés avec des ingrédients qui peuvent causer des problèmes de santé(1). Le mieux est de favoriser, dans la mesure du possible, une alimentation faite maison. Rien de mieux pour connaître la composition du plat.

Le sans gluten et les performances sportives ?

Les recherches scientifiques actuelles ne permettent pas de valider l’amélioration des performances sportives avec une alimentation sans gluten. Toutefois, il existe plusieurs témoignages de sportifs qui ont vu leurs résultats s’améliorer suite à l’arrêt du gluten(4). C’est le cas de Novak Djokovic(5) et de certains cyclistes du Tour de France(6).

 

Il ne s’agit pas de convertir tout le monde au sans gluten. Il vous appartient de continuer et/ou d’expérimenter. En seulement quelques semaines, une personne sensible au gluten peut sentir certaines améliorations intestinales.

 

Pour les amoureux d’une cuisine gourmande et savoureuse, il existe des plats qui allient à la fois le goût, le plaisir d’un bon repas et le bien-être du ventre. Vous pouvez retrouver des idées recettes sur internet avec en mot clé : « paléo ». Voici déjà de quoi ravir vos papilles en cliquant ici.

Sources :

 

1. Allo docteur ; https://www.youtube.com/watch?v=xWjmk0T8poU

2. Cash investigation, émission du 18 juin 2019 : « Multinationales, hold-up sur nos fruits est légumes ».

3. Dr Seignalet, J. (2012). L’alimentation ou la troisième médecine. EDITIONS DU ROCHER, Paris.

4. https://dallet-jd.blogspot.com/2016/01/le-gluten-on-en-parle-avec-le-dalletou.html

5. https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/les-regimes-sante/le-regime-sans-gluten-et-sans-caseine/de-plus-en-plus-de-sportifs-au-l-sans-gluten-r-effet-de-mode-ou-recherche-de-performance-

6. http://www.slate.fr/story/121325/mode-sans-gluten-tour-de-france-performances

7. Emission France 5 Notre pain est-il dans le pétrin

8. Julien Vénesson Le Gluten, comment le blé moderne nous intoxique

9. Conférence : Sport, nutrition et micronutrition du Dr Yves Bernard.

Logo+iridologie+cercle.jpg

Article écrit par Leslie FOSSET - Naturopathe Iridologue à Dijon

Site internet : www.naturopathe-svb.fr